Zanpakutô


Présentation générale
Le Zanpakutô est l’arme principale des Shinigami, Arrancars, et Vizards. L’art de manier un Zanpakutô est appelé Zanjutsu.

Le Zanpakutô est donc la première arme utilisée par un Shinigami. Ce sabre est capable de couper les corps spirituels, et permettent de combattre les Hollows. Chaque Shinigami possède un Zanpakutô, et chaque Zanpakutô est unique. Le sabre est l’image du l’âme et du pouvoir du Shinigami, les deux, Shinigami et Zanpakutô, vivant en harmonie. Le nom du Zanpakutō est aussi le nom de l’entité spirituelle qui symbolise le sabre et prête sa force au Shinigami qui le manie. Ces entités peuvent varier considérablement en apparence et ont leurs propres personnalités distinctes qui correspondent à leur propriétaire. Normalement, l’entité spirituelle qui est le Zanpakutô ne peut être vu que par son possesseur. Les entités Zanpakutô habitent dansl eur propre monde intérieur, créé dans l’esprit du Shinigami qui le manie. En tant que tel, chaque monde intérieur d’un Shinigami est radicalement différent d’un autre Shinigami et est unique à lui-même. Un Zanpakutô peut amener son possesseur dans son monde intérieur, mais chaque Shinigami peut également atteindre volontairement ce monde par la méditation.

La forme et les capacités du Zanpakutô sont basés sur l’âme du Shinigami qui le manie. Une fois que le Shinigami a appris le nom de son sabre, ils sont capable de communiquer l’un avec l’autre, et peuvent devenir plus fort ensemble. Le Zanpakutô née avec son Shinigami et meurt également avec lui. Les Shinigami utilisent leur Zanpakutô en bataille comme reflet de leur cœur. Quand le Zanpakutô est libéré, il peut faire preuve d’une grande puissance. Le Zanpakutô ne fait qu’un avec le Shinigami et partage ses convictions.

Asauchi : C’est la classe de Zanpakutô qui n’ont pas de noms, car posséder par des Shnigami peu puissant. Cela peut être des Shinigami en formation et qui n’intégreront jamais le Gotei 13. Il s’agit aussi de Shinigami qui sont incapables de communiquer avec leur Zanpakutô. Les Asauchi font référence aux Zanpakutô à la puissance réduite par l’incapacité de son manieur a se connecter à lui correctement.


Choses à savoir sur les Zanpakutô

  • – Comme les Zanpakutpô sont une partie de l’âme de leur possesseur, un Zanpakutô ne peut être remplacé, mais il peut se régénérer lentement si il est brisé.
  • – La taille du Zanpakutô reflète la quantité d’énergie spirituelle de son propriétaire.
  • – Si un Shinigami perce la poitrine d’un humain avec son Zanpakutô, ainsi que son Reiryoku* dans le corps humain, cela transformera l’humain en Shinigami temporairement. Cet action n’a pas un grand taux de réussite, même si l’humain en question a une énergie spirituelle supérieure à la normale, et si la méthode échoue, l’humain meurt.

    *Reiryoku : énergie spirituelle, différent du reaitsu : pression spirituelle

  • – Chaque Zanpakutô a son propre nom. Un Zanpakutô peut déterminer si son possesseur est digne de sa puissance ou non.
  • – Normalement, même un Zanpakutô brisé retourne à son état original et son possesseur le récupère.
  • – Les Zanpakutô ont une forme réelle. Cette forme réside à l’intérieur du Shinigami. Un Zanpakutô a un esprit et un corps qui contrôle ses pouvoirs. Les Shinigami peuvent devenir plus fort en communiquant avec cette forme.
  • – Les Zanpakutô possèdent leur propre reaitsu, qui peut être identifié comme n’importe quel reaitsu, et est identique à celui de son possesseur avec de subtiles différences.
  • – Bien que ce soit extrêmement rare, il n’est pas impossible que plus d’une âme soient en accord avec le même esprit Zanpakutô. Dans ce cas, la loi de la Soul Society ne permet pas à deux shinigami de manier le même Zanpakutô, alors ils doivent se battre en duel pour la propriété du Zanpakutô. Le gagnant obtient le Zanpakutô, et le perdant est condamné à la mort.
  • – Peu importe la forme ou la taille que prend un Zanpakutô, il n’est pratiquement jamais difficile pour son propriétaire à manier car le Zanpakutô est une partie de son âme. Les capitaines Shinigami gardent toujours consciemment leur Zanpakutô d’une taille maniable, sinon ils se retrouveraient avec des Zanpakutô de la taille de buildings. Donc on ne peut juger la force de son adversaire uniquement sur la taille de son Zanpakutô.



Obtenir un Zanpakutô
Chaque Shinigami connait très bien l’esprit de son Zanpakutô et inversement. Il y a une très forte et intense connexion entre les deux. Mais au départ, l’échange entre les deux est à sens unique, le manieur étant incapable d’entendre l’esprit de son Zanpakutô, et incapable de communiquer avec lui. Il n’est pas rare que la première communication entre le possesseur et l’esprit du Zanpakutô se fasse dans leur monde interne pendant que le Shinigami dort.

Un Zanpakutô est généré par son possesseur lors de la solidification de leur Reiryoku* en forme d’épée. Généralement, cette étape a lieu lorsque le Shinigami obtient son diplôme de l’académie des Arts Shinigami. Ce processus n’a jamais été montré. Il a été montré la façon dont Kurosaki Ichigo a obtenu son propre Zanpakutô, par une méthode indépendante et inhabituelle, une épreuve de force via un combat ou il lui était demandé d’entrer dans son monde interne en profondeur et de s’emparer de son propre pouvoir par la force. Si il existe d’autres méthodes, il n’en a jamais été fait mention. Mais il est connu que lorsqu’un Shinigami obtient son Zanpakutô, il apprend son nom et est alors capable de l’activer. C’est le Shikai, le premier des deux niveaux de libération d’un Zanpakutô. Lorsqu’un Zanpakutô est en Shikai, on peut voir la vraie forme que prend le sabre.


Maitriser son Zanpakutô
Manier un Zanpakutô est bien plus qu’une simple question de compétence en escrime. Les Zanpakutô étant des êtres à part entière, le Shinigami doit obtenir de son épée sa coopération pour vraiment optimiser ses performances. Cela peut être de plusieurs façons différentes, mais la façon classique et la plus répandue consiste à asservir l’esprit du sabre. Appartenir au Gotei13 requiert de maitriser son Zanpakutô, de le maintenir scellé dans sa forme ordinaire de katana, et il existe des règles très strictes sur ou et quand il est autorisé de libérer son Zanpakutô. Garder son Zanpakutô dans une forme non scellée est considéré comme un signe de manque de pouvoir, de négligence et d’inexpérience. Le Shinigami utilise également certaines phrases pour libérer leur sabre, ce qui est nécessaire pour utiliser toute les pouvoirs du Zanpakutô. Ces phrases de libération sont toujours formulées comme des commandes, soulignant l’aspect de soumission et de contrôle du Zanpakutô envers son possesseur. Tous les sabres ont au moins une phrase de libération, mais certains Shinigami utilisent plus d’une phrase pour commander leur arme.
Il ne suffit pas de simplement connaître le nom de son Zanpakutô. Si le manieur est prêt à prêter sa force à son Zanpakutô alors ce dernier devient beaucoup plus fort. Pour utiliser pleinement le pouvoir de son Zanpakutô, le Shinigami doit parfaitement connaître l’esprit de son Zanpakutô.

  • Entrainement :

    Jinzen : Cette méthode est la seule façon de tenir une conversation correcte avec son Zanpakutō. Il faut prendre une pose de méditation, poser son sabre sur ses genoux ou à coté, et ensuite appeler l’esprit pour ne faire qu’un avec le Zanpakutô.

    Avec cette technique, il est possible d’appeler la vraie forme du Zanpakutô, son esprit spirituel. Cette technique a été élaboré pendant des milliers d’années par la Soul Society pour que les Shinigami puissent communiquer avec leur Zanpakutô. Cette façon de communiquer est très différente d’obtenir des capacités par la force. Pour utiliser cette techniques, il faut être calme et être en symbiose avec son Zanpakutô pour pouvoir entrer dans le monde interne. Une fois rentré dans le monde interne avec cette techniques, il arrive que le Shinigami doive se battre contre l’esprit de son Zanpakutô pour obtenir l’accès à de nouvelles capacités, l’esprit du Zanpakutô ne voulant pas enseigner ces capacités et risquer la vie de son manieur.

    Dans cet état de méditation, on est si profondément entrer dans le monde interne, que les plaies, même graves sont ignorées. Les blessures subies dans le monde interne sont répercutées dans le monde physique.

  • Humeur et Communication :
    Comme expliqué, un Zanpakutō est un être en soi et tend à être très capricieux. Son humeur est déterminée par la façon dont il est traité par son Shinigami ainsi que sa personnalité. Cela permet à un Shinigami partiellement déterminé d’atteindre sa véritable puissance ou non. Par exemple, Ayasegawa Yumichika libère normalement son Zanpakutō avec le nom de Fuji Kujaku (paon lilas), même si son vrai nom est Ruri’iro Kujaku (paon azuré), sachant que sa couleur préférée est le bleu azur et que la couleur détestée est mauve lilas. Il fait cela pour que son vrai pouvoir ne se voit pas. Depuis son Zanpakutō déteste son surnom, il devient grognon et libère seulement une fraction de sa puissance. Cela lui permet de faire passer son Zanpakutō comme épée de type physique, plutôt que ce qu’il est vraiment, de type Kidô, quelque chose qui est inacceptable dans la 11ième division à cause d’une règle tacite qui dit que tout Zanpakutō dans la 11ième Division doit être de type physique. Ce n’est que lorsque son vrai nom est prononcé qu’il atteint sa pleine puissance.

    Une autre exception majeure à peu près toutes les règles précitées, c’est le capitaine de la 11ième division. Il a ignoré son sabre et son esprit et a préféré l’utiliser comme un simple outil, en se fondant uniquement sur son propre pouvoir. Il n’a jamais développé le contrôle de sa puissance, et donc brise aussi la règle de garder son Zanpakutō dans une forme scellée – son épée est toujours dans sa vraie forme. Zaraki possède une immense force personnelle, qui lui permet de briser ces règles, mais aussi d’atteindre le rang de capitaine. Toutefois, sa négligence n’était pas exactement bon pour son Zanpakutô, provoquant une douleur immense lors de sa solidification (sa création) et c’est également très douloureux lorsque le sabre lui même subit des dommages.

  • Pouvoirs :
    Chaque Zanpakutô a les capacités de :

    • – Envoyer les Plus a la Soul Society
    • – Purifier les Hollows.
    • – Se transformer dans des formes plus élaborées et plus puissantes.


  • Formes
    Selon les capacités du Shinigami à contrôler et à communiquer avec l’esprit de son Zanpakutô, son sabre peut se manifester sous deux formes distinctes, et revenir à son état scellé. Ces deux formes sont connues sous le nom de Shikai et Bankai, et permettent une utilisation du sabre bien au delà d’une utilisation comme simple épée, avec une forme et des techniques propres au Zanpakutô. Les Shinigami portent en général leur Zanpakutô scellé, et le libèrent que lorsque c’est nécessaire.

    Tous les Zanpakutô ont deux niveaux de libération. Le premier est le Shikai (libération partielle) et le second est le Bankai (libération totale). Il faut être capable de maitriser les deux pour être capitaine (sauf exception). Les pouvoirs et les formes du Shikai et du Bankai sont propres à chaque Zanpakutô. Ils varient aussi selon la force et la formation du manieur.

    • Scellée :
      La plupart des Zanpakutô ressemblent a des katana normaux en scellé, mais il peut y avoir de légères variations. Ce sont les suivantes :

      • – Katana : c’est en général le cas pour la plupart des sabres, avec une taille considérée standard, légèrement courbé. C’est le sabre japonais typique, avec une lame de plus de 60cm. Les caractéristiques distinctives sont celles ci : une courbe, mince, un seul tranchant, une garde circulaire ou carrée, et un pommeau assez long pour être tenu à deux mains.
      • – Wakizashi : une lame courte entre 30 et 60 cm (en moyenne 50cm). Il est similaire à un katana traditionnel mais plus court. Le Wakizashi était habituellement porté avec le Katana. Lorsqu’ils sont portés ensemble, la paire d’épées est appelé Daishô, qui se traduit littéralement par «grandes et petites». Le katana est souvent appelé la longue épée et le wakizashi l’épée d’accompagnement.
      • – Nodachi : Le sabre type Nodachi est beaucoup plus dur à porter et à manier en raison de sa taille et de son poids. Rien que le pommeau d’un Nodachi mesure 30 à 33 centimètres et se manie exclusivement à deux mains. Sa capacité à trancher est supérieure à celle d’un katana, grâce à sa taille. Mais son poids et sa taille sont deux inconvénients majeurs à son maniement, réservé à des guerriers forts, agiles et entrainés.

      En plus de ces formes scellées différentes, la forme scellée peut aussi être modifiée mais à des fins uniquement esthétiques et qui n’offrent pas d’avantages significatif dans la bataille. Une exception est le Hozukimaru de Madarame Ikkaku, dont une partie intérieur du pommeau cache un médicament empêchant la coagulation du sang. Les Zanpakutô peuvent aussi être dissimulés dans d’autres objets, même si l’objet doit être de la taille approximative de l’épée. C’est le cas pour Urahara Kisuke et Yamamoto Genryûsai qui ont déguisé leur Zanpakutô dans des cannes. Les sabres reprennent leur forme normale sur demande leur manieur.

      De plus, un Zanpakutô reprendra sa forme scellée si son manieur est sur le point de mourir ou est inconscient.

    • Shikai :
      Le Shikai est la première étape de libération d’un Zanpakutô. Pour l’activer, le Shinigami doit connaître le nom de son Zanpakutô. Le Shinigami doit être capable de communiquer et être en harmonie avec son Zanpakutô, ce qui nécessite d’être capable de parler à l’esprit du Zanpakutô dans son monde interne.

      Un Zanpakutô peut changer de taille et de forme en fonction de la force spirituelle de son possesseur.

      La réalisation du Shikai est une marque de contrôle de son Zanpakutô, et semble être nécessaire pour pouvoir progresser dans les rangs d’une Division, comme la plupart des officiers du Gotei 13 sont capables maitriser le Shikai. La maitrise du Shikai est nécessaire pour atteindre le poste de Vice-Capitaine. Il est évident que le Shikai est nécessaire pour les Capitaines. Après avoir appris le nom du Zanpakutô et maitriser l’étape du Shikai, le Shikai peut être libéré tout simplement en énonçant une commande suivi du nom du Zanpakutô (ex : Abarai Renji prononce « Hurle, Zabimaru » pour libérer son Shikai). Cela varie a chaque utilisateur, et cela peut être un verbe simple comme un court poème (ex : Jushirô Ukitake : « que toute vague deviennent mon bouclier, que tout rayon de foudre deviennent mon sabre, Sōgyo no Kotowari »). Ces phrases de libération font souvent référence à la nature de l’esprit ou aux capacités du Zanpakutô. Les Shinigami qui maitrise le Bankai peuvent se passer de phrase libération pour passer en Shikai.

      • – Shikai constant : Dans de rares cas, une fois un Zanpakutô libéré en Shikai, il restera dans cet état indéfiniment. Cela est du à l’énorme quantité d’énergie spirituelle que le possesseur a, et qui ne peuvent contrôlé leur Zanpakutô après l’avoir libéré. Le zanpakutô est alors décrit comme une forme libérée constante. Les deux seuls Shinigami connus constamment en Shikai sont Kurosaki Ichigo et Zaraki Kenpachi. En étant constamment en Shikai, ces formes n’ont pas besoin de libération pour être à cette étape et il n’est pas nécessaire de savoir le nom de son Zanpakutô. Cependant, ne pas connaître le nom de son Zanpakutô est un gros désavantage en terme de puissance par rapport à ceux qui le connaissent.
      • – Formes du Shikai : Une fois le Shikai activé, le Zanpakutô va changer de forme pour accéder à toutes ses capacités spéciales dont il est capable. Ils prennent quasiment tout le temps la forme d’une arme quelconque, le type d’arme pouvant beaucoup varier d’un Shikai à un autre (ex : Ikkaku Madarame possède un Sansetsukon en Shikai (fléau ou nunchaku à trois sections), Kurotsuchi Mayuri possède 3 lames en or reliées à la même tête…etc). Une exception est le Shikai de Unohana Retsu qui semble prendre la forme et les caractéristiques d’une raie géante.
      • – Capacités spéciales du Shikai : Lorsque le Shikai est activé, le zanpakutô change de forme pour prendre sa vraie apparence et accède a toutes les capacités dont il est capable. Les capacités spéciales des Zanpakutō, comme le Zanpakutō lui-même, ont des noms spécifiques qui doivent habituellement être prononcé pour activer complètement l’effet ou l’effectuer à pleine puissance. Zangetsu l’explique une fois à Ichigo, la différence entre une attaque dont on ne connait pas le nom et une dont on le connait réside dans la quantité d’énergie que l’attaque utilise. Une attaque prononcé avec son nom, utilisera plus d’énergie et sera beaucoup plus puissante et efficace.

    • Bankai :
      Le Bankai est la libération totale du Zanpakutô. Pour atteindre le Bankai, il faut être capable de matérialiser l’esprit de son Zanpakutô et de le dominer. La matérialisation de l’esprit du Zanpakutô est l’inverse de se rendre dans son monde interne, c’est à dire qu’il faut être capable de convoquer l’esprit dans le monde physique. Il met généralement au moins 10 ans à être réalisé, et nécessite de l’expérience pour le maitriser. Avant cela, il faut des centaines d’années pour réussir à matérialiser l’esprit du Zanpakutô.

      La puissance et la forme du Shikai et du Bankai sont propres à chaque Zanpakutô. Il varient selon la force du porteur. En général, le Bankai est 5 à 10 fois plus puissant. Seuls les plus forts Shinigami peuvent l’utiliser. Le Bankai est le stade ultime d’un Zanpakutô. Même parmi les quatre grandes familles nobles, dont les membres ont toujours un talent exceptionnel, un membre qui maitrise le Bankai n’apparait que sur quelques générations. Ceux qui maitrisent le Bankai rentrent toujours dans l’histoire de la Soul Society.

      Kurosaki Ichigo et Urahara Kisuke sont les seuls individus à avoir maitriser le Bankai grâce à une méthode particulière mais dangereuse, qui nécessite beaucoup moins de temps. Grâce à un dispositif spécial créé par Kisuke, la matérialisation de l’esprit du Zanpakutô dans le monde physique est forcée, ce qui permet d’outrepasser une grande partie de la formation dont le but est matérialiser l’esprit et qui nécessite beaucoup de temps. Grâce à cette méthode, ils ont atteint le Bankai en trois jours, au lieu des centaines d’années nécessaires. Après avoir réalisé les tests et utiliser cette méthode pour atteindre son Bankai, Kisuke déclara que cette méthode était trop dangereuse et pouvait s’avérer fatale pour le Shinigami si celui ci ne parvenait pas à dominer l’esprit de son Zanpakutô lors d’une période de moins de trois jours. C’est pour cela que Ichigo est contraint de réaliser le Bankai en trois jours.

      Outre Kurosaki Ichigo, les seuls non capitaines connus à maitriser le Bankai sont Abarai Renji (Vice Capitaine), qui a finalisé son entrainement à la même époque que Ichigo mais avec la méthode traditionnelle, et Madarame Ikkaku (troisième siège) qui a lui aussi atteint le Bankai via des années d’entrainement.

      • – Formes du Bankai : Une fois que le Shinigami est capable de matérialiser l’esprit et dominer son Zapakutô, le Zanpakutô peut être utiliser dans sa forme complète et la plus puissante, le Bankai. Contrairement au Shikai, il n’y a pas de phrase de libération à prononcer pour activer le Bankai, mais l’utilisateur aura l’habitude de dire Bankai au préalable. Un Bankai est souvent la manifestation de l’esprit du Zanpakutô lui même, et crée en générale quelque chose d’impressionnant (une créature comme Kokujo Tegen Myô de Komamura Sajin) ou alors de très dévastateur (comme Senbonzakura Kageyoshi de Kuchiki Byakuya). Le Bankai de Ichigo est une exception, devenant très compact pour réunir les capacités de combat, ce qui provoquera l’étonnement de Byakuya lors de leur affrontement. Le Bankai reçoit également un nom différent (Tensa Zangetsu, Senbonzakura Kageyoshi… etc). Certains Shinigami peuvent changer également lors du Bankai, avec des vêtements supplémentaires, semblable à la forme de l’esprit du Zanpakutô. La plupart des Zanpakutô ont des techniques spéciales ou améliorées en Bankai, qui ont un nom associé comme en Shikai. Maintenir le Bankai est éprouvant pour le Shinigami, il est difficile de le maintenir lors de longues périodes pour la plupart des Shinigami, à l’exception de Ichigo, car son Bankai est très compact, lui permettant ainsi de le tenir pendant de longues périodes.
      • – Capacités spéciales du Bankai : Le pouvoirs qui vient avec le Bankai tend à être semblable à celui du Shikai mais il amplifie a des niveaux beaucoup plus élevés la puissance et les effets des attaques. Certains ont simplement augmenter la capacité d’origine, tels que le nombre de lame pour Byakuya Kuchiki, qui est multiplié considérablement, ou bien Kurosaki Ichigo dont le Getsuga Tenshô devient plus rapide, beaucoup plus puissant, et sa couleur devient noire, ou encore Komamura Sajin , qui au lieu de ne créer que des morceaux du géant, matérialise l’ensemble du géant lui-même. Alors que d’autres Bankai suivent le thème de l’épée, comme le Bankai de Renji qui reste le fouet de façon amplifié et plus imposante tout en contenant les caractéristiques du babouin et du cobra, ou bien celui de Mayuri qui est un monstre avec le même visage (Jizô) sur son trident-esque épée, mais garde le thème du poison qui vient de l’haleine du monstre.
      • – Faiblesses : Un niveau assez élevé d’énergie spirituelle peut être utilisé pour perturber le rythme d’un Bankai. Le plus grand défaut du Bankai réside dans la puissance écrasante qu’il libère. Sa puissance et sa forme sont souvent bien au-delà d’une arme normale. C’est la raison pour laquelle la personne qui utilise le Bankai doit le maitriser complètement et efficacement, et c’est pourquoi il faut se former au moins 10 ans avec le Bankai. Tout Bankai qui a été atteint ne doit pas être utilisé dans la bataille avant 10 ans d’entrainement. C’est pour cela qu’il est connu pour les Shinigami qu’il faut 10 ans supplémentaire pour pouvoir utiliser correctement le Bankai une fois celui ci atteint.

    • Sous catégories :
      • – Forme libérée constante :
        Certains Zanpakutô sont constamment en Shikai à cause de la forte quantité d’énergie spirituelle de leur possesseur ou bien a cause du manque de contrôle du possesseur. C’est notamment le cas de Zaraki Kenpachi et de Kuroskai Ichigo.
      • – Sabres Jumeaux :
        Ce sont les Zanpakutô qui possèdent plus d’une lame en Shikai. C’est extrêmement rare de posséder une telle arme et par conséquent, cela est très révélateur sur la puissance spirituelle de son possesseur. Les seuls connus à posséder des Sabres Jumeaux sont Ukitake Jûshirô, Kyôraku Shunsui, et Hisagi Shûhei.

    • Resurreccion : Voir Espada/Arrancar